Masters de l'Université de Genève

scroll down

Le Master en
études européennes

comporte trois orientations au choix:

L'ORIENTATION «CULTURES ET SOCIÉTÉS»
s'inscrit en droite ligne dans l'héritage du fondateur de l'Institut européen, Denis de Rougemont, pour qui la culture était essentielle dans le processus de la construction européenne. Privilégiant la diversité des sources culturelles de l'Europe, la richesse de son histoire et donc le temps long de la construction européenne, cette orientation comprend des cours d'histoire, d'histoire des idées, ainsi que des enseignements mettant en relief les différentes dimensions de la culture européenne: littérature, cinéma, relations interculturelles, cosmopolitisme.

L'ORIENTATION «ECONOMIE, POLITIQUE ET SOCIÉTÉS»
offre des enseignements issus de la science politique, de la sociologie et des sciences économiques. Outre les cours sur les institutions de l'Union européenne (UE), les politiques internes, les rapports aux citoyen-ne-s, les médias et les questions de sécurité, cette orientation met un accent plus particulier sur les dimensions internationales de l'UE. Dans le domaine économique, on trouve des enseignements originaux sur les relations économiques de l'Europe avec le reste du monde, particulièrement avec les pays en développement.

L'ORIENTATION «INSTITUTIONS, DROIT ET SOCIÉTÉS»
insiste sur le rôle majeur du droit dans le processus d'intégration européenne. Les fondements, la production, les principes et la mise en oeuvre de ce droit européen constituent l'ossature de cette orientation. Dans le contexte de l'intégration européenne, le droit semble précéder la société européenne. La coexistence des sociétés nationales et leur droit respectif avec un droit européen supranational problématise la question dans une perspective interdisciplinaire.

Pour clore leur cursus, les étudiant-e-s choisissent entre un stage ou un mémoire. Le stage s'inscrit dans une démarche professionnalisante avec un rapport de stage sur l'expérience acquise tandis que le mémoire prépare à la recherche académique.

Professeur associé

René Schwok

Le Master en
études européennes

comporte trois orientations au choix:

L'ORIENTATION «CULTURES ET SOCIÉTÉS»
s'inscrit en droite ligne dans l'héritage du fondateur de l'Institut européen, Denis de Rougemont, pour qui la culture était essentielle dans le processus de la construction européenne. Privilégiant la diversité des sources culturelles de l'Europe, la richesse de son histoire et donc le temps long de la construction européenne, cette orientation comprend des cours d'histoire, d'histoire des idées, ainsi que des enseignements mettant en relief les différentes dimensions de la culture européenne: littérature, cinéma, relations interculturelles, cosmopolitisme.

L'ORIENTATION «ECONOMIE, POLITIQUE ET SOCIÉTÉS»
offre des enseignements issus de la science politique, de la sociologie et des sciences économiques. Outre les cours sur les institutions de l'Union européenne (UE), les politiques internes, les rapports aux citoyen-ne-s, les médias et les questions de sécurité, cette orientation met un accent plus particulier sur les dimensions internationales de l'UE. Dans le domaine économique, on trouve des enseignements originaux sur les relations économiques de l'Europe avec le reste du monde, particulièrement avec les pays en développement.

L'ORIENTATION «INSTITUTIONS, DROIT ET SOCIÉTÉS»
insiste sur le rôle majeur du droit dans le processus d'intégration européenne. Les fondements, la production, les principes et la mise en oeuvre de ce droit européen constituent l'ossature de cette orientation. Dans le contexte de l'intégration européenne, le droit semble précéder la société européenne. La coexistence des sociétés nationales et leur droit respectif avec un droit européen supranational problématise la question dans une perspective interdisciplinaire.

Pour clore leur cursus, les étudiant-e-s choisissent entre un stage ou un mémoire. Le stage s'inscrit dans une démarche professionnalisante avec un rapport de stage sur l'expérience acquise tandis que le mémoire prépare à la recherche académique.

Videos

Paroles d'étudiants

Présentation

Durée des études

2 ans (4 semestres)

Langue d’enseignement

Français
Connaissance passive de l'anglais recommandée.

Conditions d'admission

Bachelor ou titre jugé équivalent.
Admission sur dossier.

unige.ch/gsi/fr/programmes/maee

Inscription

Délai: 28 février 2019

www.unige.ch/admissions

Contact relatif aux études 

Mme Maud Preher
T. +41 (0)22 379 37 11
[javascript protected email address]

Le Master en études européennes

4 semestres (max. 6 semestres) | 120 crédits ECTS
Enseignements de base communs aux 3 orientations (36 crédits):
  • Culture européenne
  • Histoire de l'Europe
  • Intégration politique
  • Colloque méthodologique et interdisciplinaire
  • Droit européen
  • Intégration économique
Enseignements d'orientation et à option (54 crédits)
Stage ou mémoire (30 crédits)

Mobilité

L'Institut permet la mobilité au niveau du master, à condition que la durée du séjour n'excède pas un semestre. La mobilité est possible dès le 3e semestre et limitée à un maximum de 30 crédits. Le mémoire ne peut faire l'objet d'aucune équivalence.

www.unige.ch/exchange

Perspectives professionnelles

Grâce aux compétences acquises dans le Master en études européennes, les étudiant-e-s seront en mesure d'envisager des débouchés professionnels très diversifiés. Ils ou elles pourront notamment s'orienter dans l'élaboration et la gestion de politiques publiques dans le contexte d'administrations régionales, nationales ou européennes, mais aussi dans des fondations culturelles. De nombreuses possibilités se situent également dans le milieu international, notamment à Genève, au sein des institutions européennes, des organisations internationales, des organisations non gouvernementales ou encore des multinationales. Enfin ce master permet aussi d'envisager de se lancer dans des formations conduisant au journalisme.

Le Master
Russie - Europe médiane

offre un parcours de spécialisation unique sur la Russie et les pays de l'Europe médiane. Sur le plan historique, il s'agit des pays nés de la désintégration du bloc de l'Est et qui ont ensuite acquis le statut d'États indépendants. Toutefois, ces pays restent pour la plupart liés par leur proximité soit géographique, soit culturelle, soit linguistique, ainsi que par l'héritage de leur ancienne appartenance à l'espace soviétique. De nos jours, ces liens se manifestent tant par la présence de zones de conflits et de tensions, comme en Ukraine ou dans le Caucase, que par la création de nouvelles organisations multilatérales, notamment l'Union économique eurasiatique ou le Groupe de Visegrad.

Ce master n'est pas disciplinaire: si l'histoire contemporaine et les études slaves occupent une place importante dans les enseignements, la géopolitique, les sciences politiques et économiques sont également mobilisées à des titres divers dans le programme des enseignements. Enfin, l'espace Russie - Europe médiane est envisagé dans ses interactions et connexions avec d'autres espaces régionaux, notamment le Caucase, l'Asie orientale et l'Asie centrale.

Pour clore leur cursus, les étudiant-e-s choisissent entre un stage qui s'inscrit dans une démarche professionnalisante ou un mémoire qui prépare aux métiers de la recherche.

Professeure associée

Korine Amacher

Le Master
Russie - Europe médiane

offre un parcours de spécialisation unique sur la Russie et les pays de l'Europe médiane. Sur le plan historique, il s'agit des pays nés de la désintégration du bloc de l'Est et qui ont ensuite acquis le statut d'États indépendants. Toutefois, ces pays restent pour la plupart liés par leur proximité soit géographique, soit culturelle, soit linguistique, ainsi que par l'héritage de leur ancienne appartenance à l'espace soviétique. De nos jours, ces liens se manifestent tant par la présence de zones de conflits et de tensions, comme en Ukraine ou dans le Caucase, que par la création de nouvelles organisations multilatérales, notamment l'Union économique eurasiatique ou le Groupe de Visegrad.

Ce master n'est pas disciplinaire: si l'histoire contemporaine et les études slaves occupent une place importante dans les enseignements, la géopolitique, les sciences politiques et économiques sont également mobilisées à des titres divers dans le programme des enseignements. Enfin, l'espace Russie - Europe médiane est envisagé dans ses interactions et connexions avec d'autres espaces régionaux, notamment le Caucase, l'Asie orientale et l'Asie centrale.

Pour clore leur cursus, les étudiant-e-s choisissent entre un stage qui s'inscrit dans une démarche professionnalisante ou un mémoire qui prépare aux métiers de la recherche.

Videos

Présentation

Paroles d'étudiants

Durée des études

2 ans (4 semestres)

Langue d’enseignement

Français
Connaissance passive de l'anglais recommandée.

Conditions d'admission

Bachelor ou titre jugé équivalent.
Admission sur dossier.

unige.ch/gsi/fr/programmes/marem

Inscription

Délai: 28 février 2019

www.unige.ch/admissions

Contact relatif aux études 

Mme Maud Preher
T. +41 (0)22 379 37 11
[javascript protected email address]

Le Master Russie - Europe médiane

4 semestres (max. 6 semestres) | 120 crédits ECTS
Enseignements obligatoires du tronc commun (30 crédits):
  • Histoire de l'URSS dans les relations internationales
  • Histoire de l'Europe centrale et orientale (1929- 1989)
  • Histoire de l'Ukraine (XIXe-XXIe siècles)
  • The Economics of Central and Eastern Europe
  • Approche critique des découpages du monde
Enseignement de spécialisation (48 crédits):
Approfondissement dans 1 ou plusieurs domaines du tronc commun.
Enseignements à option (12 crédits)
Stage, mémoire, programme du Geneva Global (30 crédits)

Mobilité

L'Institut permet la mobilité au niveau du master, à condition que la durée du séjour n'excède pas un semestre. La mobilité est possible dès le 3e semestre et limitée à un maximum de 30 crédits. Le mémoire ne peut faire l'objet d'aucune équivalence.

www.unige.ch/exchange

Perspectives professionnelles

L'intégration d'une partie des Etats de l'Europe médiane dans l'Union européenne et dans l'OTAN, les liens de l'Union européenne avec ces pays, les relations complexes de la Russie tant avec l'OTAN et l'Union européenne qu'avec ses voisins proches sont autant de facteurs qui mettent en évidence le besoin de spécialistes capables d'intervenir dans des secteurs variés, notamment dans les organisations internationales et régionales, dans les institutions nationales et européennes, ou encore dans le domaine du journalisme.

Le Master
Moyen-Orient

propose une formation aux étudiant-e-s désireux et désireuses de se spécialiser dans les questions relatives au Moyen-Orient en adoptant une approche ouverte et pluridisciplinaire.

Le Moyen-Orient représente un espace de diversités ethnique, confessionnelle, économique et politique qui fait à la fois sa complexité et sa richesse. C'est aussi une région stratégique, prometteuse et vulnérable. Plus récemment, les Printemps arabes ont propulsé le Moyen-Orient sous les feux de l'actualité. Les défis de la transition interviennent dans un contexte marqué par l'accélération des mutations économiques, politiques et culturelles, sur le plan tant national que global.

Le master dédié au Moyen-Orient permet d'approfondir et d'enrichir la réflexion sur toutes les problématiques liées à cette région: son histoire, sa culture et sa géopolitique. Il se propose d'étudier les mobilisations sociales, les processus de démocratisation, la stabilité au Maghreb et au Machrek et l'émergence de cette aire dans le domaine des arts et du patrimoine. Ce master analyse également l'influence de nouveaux acteurs tels que la Turquie et les pays du Golfe, et s'arrêtera sur l'économie de la rente pétrolière.

Professeure ordinaire

Silvia Naef

Le Master
Moyen-Orient

propose une formation aux étudiant-e-s désireux et désireuses de se spécialiser dans les questions relatives au Moyen-Orient en adoptant une approche ouverte et pluridisciplinaire.

Le Moyen-Orient représente un espace de diversités ethnique, confessionnelle, économique et politique qui fait à la fois sa complexité et sa richesse. C'est aussi une région stratégique, prometteuse et vulnérable. Plus récemment, les Printemps arabes ont propulsé le Moyen-Orient sous les feux de l'actualité. Les défis de la transition interviennent dans un contexte marqué par l'accélération des mutations économiques, politiques et culturelles, sur le plan tant national que global.

Le master dédié au Moyen-Orient permet d'approfondir et d'enrichir la réflexion sur toutes les problématiques liées à cette région: son histoire, sa culture et sa géopolitique. Il se propose d'étudier les mobilisations sociales, les processus de démocratisation, la stabilité au Maghreb et au Machrek et l'émergence de cette aire dans le domaine des arts et du patrimoine. Ce master analyse également l'influence de nouveaux acteurs tels que la Turquie et les pays du Golfe, et s'arrêtera sur l'économie de la rente pétrolière.

Videos

Paroles d'étudiants

Présentation

Durée des études

2 ans (4 semestres)

Langue d’enseignement

Français
Connaissance passive de l'anglais recommandée.

Conditions d'admission

Bachelor ou titre jugé équivalent.
Admission sur dossier.

unige.ch/gsi/fr/programmes/mamo

Inscription

Délai: 28 février 2019

www.unige.ch/admissions

Contact relatif aux études 

Mme Maud Preher
T. +41 (0)22 379 37 11
[javascript protected email address]

Le Master Moyen-Orient

4 semestres (max. 6 semestres) | 120 crédits ECTS
Enseignements obligatoires du tronc commun (30 crédits):
  • Histoire du Moyen-Orient contemporain
  • Géopolitique et régimes politiques du Moyen-Orient
  • Orient, orientalisme(s), Occident
  • Economie politique
  • Globalisation et enjeux culturels au Moyen-Orient
Enseignements de spécialisation (48 crédits):
Approfondissement dans un ou plusieurs domaines du tronc commun.
Enseignements à option (12 crédits)
Stage ou mémoire (30 crédits)

Mobilité

L'Institut permet aussi la mobilité au niveau du master, à condition que la durée du séjour n'excède pas un semestre. La mobilité est possible dès le 3e semestre et limitée à un maximum de 30 crédits. Le mémoire ne peut faire l'objet d'aucune équivalence.

www.unige.ch/exchange

Perspectives professionnelles

Les enjeux relatifs au Moyen-Orient revêtent une grande importance pour la formation d'étudiant-e-s issus d'horizons divers et appelé-e-s à exercer des fonctions dans tous les secteurs relevant de la diplomatie, des ONG et des organisations internationales, des médias, des entreprises actives dans cet espace, ainsi que des arts et du patrimoine.

Le Master en
santé globale

de l'Université de Genève est un programme à temps plein de deux ans qui vise à étudier les principaux problèmes de santé contemporains à travers des perspectives à la fois interdisciplinaires et internationales. La mission du MScGH est de fournir aux étudiant-e-s les outils nécessaires pour comprendre et analyser les problèmes de santé dont les déterminants sont interdépendants et dont la complexité dépasse les frontières des pays et les secteurs d'activité.
La transmission internationale des maladies infectieuses comme le virus Ebola ou Influenza, la résistance croissante des infections bactériennes aux antibiotiques, l'explosion des maladies chroniques comme le diabète et les problèmes cardiovasculaires, les problèmes de santé liés au vieillissement de la population, l'impact du changement climatique sur la santé sont des défis intersectoriels et transnationaux qui requièrent collaboration et coopération entre plusieurs acteurs. Pour répondre à ces défis, de nouvelles opportunités de formations sont nécessaires, en plus des programmes de formation traditionnels en médecine et en santé publique.
Le MScGH cherche à combiner les approches les plus pertinentes sur la santé globale en intégrant les perspectives de l'ensemble des disciplines académiques concernées mais également des acteurs de la santé globale basés à Genève et ailleurs. Le MScGH est spécifiquement conçu pour tirer parti de l'environnement fécond de la Genève internationale. Il fournit une occasion d'étudier là où de nombreux problèmes de santé sont discutés au niveau mondial et d'accomplir une formation pratique dans un cadre différent, comme les ONG et les organisations internationales.

Professeur ordinaire

Antoine Flahault

Le Master en
santé globale

de l'Université de Genève est un programme à temps plein de deux ans qui vise à étudier les principaux problèmes de santé contemporains à travers des perspectives à la fois interdisciplinaires et internationales. La mission du MScGH est de fournir aux étudiant-e-s les outils nécessaires pour comprendre et analyser les problèmes de santé dont les déterminants sont interdépendants et dont la complexité dépasse les frontières des pays et les secteurs d'activité.
La transmission internationale des maladies infectieuses comme le virus Ebola ou Influenza, la résistance croissante des infections bactériennes aux antibiotiques, l'explosion des maladies chroniques comme le diabète et les problèmes cardiovasculaires, les problèmes de santé liés au vieillissement de la population, l'impact du changement climatique sur la santé sont des défis intersectoriels et transnationaux qui requièrent collaboration et coopération entre plusieurs acteurs. Pour répondre à ces défis, de nouvelles opportunités de formations sont nécessaires, en plus des programmes de formation traditionnels en médecine et en santé publique.
Le MScGH cherche à combiner les approches les plus pertinentes sur la santé globale en intégrant les perspectives de l'ensemble des disciplines académiques concernées mais également des acteurs de la santé globale basés à Genève et ailleurs. Le MScGH est spécifiquement conçu pour tirer parti de l'environnement fécond de la Genève internationale. Il fournit une occasion d'étudier là où de nombreux problèmes de santé sont discutés au niveau mondial et d'accomplir une formation pratique dans un cadre différent, comme les ONG et les organisations internationales.

Videos

Paroles d'étudiants

Présentation

Durée des études

2 ans (4 semestres)

Langue d’enseignement

Anglais
Connaissance passive du français recommandée. Les travaux académiques peuvent être remis en anglais ou en français. Bien que l'ensemble de la formation puisse être effectuée en anglais, certaines spécialisations au cours du troisième semestre sont offertes en français uniquement.

Conditions d'admission

Bachelor ou titre jugé équivalent.
Admission sur dossier.
L'Institut encourage les candidatures d'étudiants intéressés par la santé globale quelle que soit leur formation antérieure.

unige.ch/gsi/fr/programmes/magh

Inscription

Délai: 28 février 2019

www.unige.ch/admissions

Contact relatif aux études 

M. Bogomil Kohlbrenner
T. +41 (0)22 379 04 67
[javascript protected email address]

Le Master en santé globale

4 semestres* (max. 6 semestres) | 120 crédits ECTS
Fondements disciplinaires et méthodologiques (30 crédits):
3 cours disciplinaires (18 crédits)
2 séminaires méthodologiques (12 crédits)
5 cours transversaux (30 crédits):
Approfondissement dans 1 ou plusieurs domaines du tronc commun.
Spécialisation dans un autre programme de formation (30 crédits):
Variable avec au moins 1 séminaire méthodologique.
Application des connaissances (30 crédits):
Mémoire et rapport de stage.

Sous condition de validation par le coordinateur du programme, les étudiant-e-s qui possèdent déjà un master en lien avec les thématiques abordées dans le programme peuvent demander des équivalences pour le 3e semestre de cours, jusqu’à concurrence de 30 crédits. Cette demande s’effectue dans le courant de la première année, après avoir été acceptée dans le programme.


Mobilité

L'Institut permet aussi la mobilité au niveau du master, à condition que la durée du séjour n'excède pas un semestre. La mobilité est possible dès le 3e semestre et limitée à un maximum de 30 crédits. Le mémoire ne peut faire l'objet d'aucune équivalence.

Perspectives professionnelles

Le Master en santé globale conduit à de nombreuses voies, tant en Suisse qu'à l'étranger:

  • Organisations internationales (par exemple, l'OMS, l'UNICEF, le CICR ...)
  • Société civile, notamment les organisations non gouvernementales (par exemple, MSF, Care, Oxfam ...), le secteur public au niveau national (par exemple les ministères de la santé ou des affaires étrangères, les agences de développement) ou au niveau local (par exemple, les autorités de santé publique), et finalement les partenariats public-privé et le secteur privé (par exemple l'industrie pharmaceutique)

Le Master en
études africaines

L'Afrique est en profonde mutation. Que ce soit sur le plan économique, social, environnemental, démographique ou politique, les sociétés africaines changent rapidement, et ce master offre le recul nécessaire pour saisir ces transformations dans toute leur complexité. Le cursus se distingue par son interdisciplinarité, à la charnière entre sciences sociales, sciences naturelles et sciences humaines. Il offre également une perspective de longue durée, et propose d'étudier l'Afrique non pas isolément, mais dans ses interactions avec le reste du monde.

Le master débute par un tronc commun interdisciplinaire. À l'issue du premier semestre, les étudiant-e-s pourront choisir entre deux axes de spécialisation: «Environnement et sociétés», centré sur les défis environnementaux et la façon dont ils ont influencé et influencent la vie en société; «États, sociétés et développement», où l'accent sera mis sur la formation des États depuis l'ère coloniale et leur rôle dans les questions de développement à différentes échelles.

Genève, avec son tissu d'organisations internationales, est un lieu unique pour étudier ces dynamiques. Ce master met également un accent particulier sur le terrain, et les étudiant-e-s pourront profiter d'échanges avec les universités africaines partenaires de l'Université de Genève. Pour terminer leur cursus, les étudiant-e-s choisiront entre une option «recherche», incluant travail de terrain et rédaction d'un mémoire, et une option «professionnalisante» qui se traduira par un stage de plusieurs mois et un rapport de stage.

Maître d'enseignement et de recherche

Didier Péclard

Le Master en
études africaines

L'Afrique est en profonde mutation. Que ce soit sur le plan économique, social, environnemental, démographique ou politique, les sociétés africaines changent rapidement, et ce master offre le recul nécessaire pour saisir ces transformations dans toute leur complexité. Le cursus se distingue par son interdisciplinarité, à la charnière entre sciences sociales, sciences naturelles et sciences humaines. Il offre également une perspective de longue durée, et propose d'étudier l'Afrique non pas isolément, mais dans ses interactions avec le reste du monde.

Le master débute par un tronc commun interdisciplinaire. À l'issue du premier semestre, les étudiant-e-s pourront choisir entre deux axes de spécialisation: «Environnement et sociétés», centré sur les défis environnementaux et la façon dont ils ont influencé et influencent la vie en société; «États, sociétés et développement», où l'accent sera mis sur la formation des États depuis l'ère coloniale et leur rôle dans les questions de développement à différentes échelles.

Genève, avec son tissu d'organisations internationales, est un lieu unique pour étudier ces dynamiques. Ce master met également un accent particulier sur le terrain, et les étudiant-e-s pourront profiter d'échanges avec les universités africaines partenaires de l'Université de Genève. Pour terminer leur cursus, les étudiant-e-s choisiront entre une option «recherche», incluant travail de terrain et rédaction d'un mémoire, et une option «professionnalisante» qui se traduira par un stage de plusieurs mois et un rapport de stage.

Videos

Présentation

Paroles d'étudiants

Durée des études

2 ans (4 semestres)

Langue d’enseignement

Français
Connaissance de l'anglais recommandée.

Conditions d'admission

Bachelor ou titre jugé équivalent.
Admission sur dossier.

unige.ch/gsi/fr/programmes/mafr

Inscription

Délai: 28 février 2019

www.unige.ch/admissions

Contact relatif aux études 

Mme Maud Preher
T. +41 (0)22 379 37 11
[javascript protected email address]

 

Le Master en études africaines

4 semestres (max. 6 semestres) | 120 crédits ECTS
Enseignements obligatoires du tronc commun (36 crédits):
  • Préhistoire et histoire précoloniale de l'Afrique
  • Histoire coloniale de l'Afrique
  • Environnement
  • Economie du développement
  • Etat, territoire et développement en Afrique
  • Approche critique des découpages du monde
Enseignements de spécialisation (42 crédits):

Choix entre:

  • Axe 1: Environnement et sociétés
  • Axe 2: États, sociétés et développement
Enseignements à option (12 crédits)
Stage ou mémoire (30 crédits)

Mobilité

L'Institut permet aussi la mobilité au niveau du master, à condition que la durée du séjour n'excède pas un semestre. La mobilité est possible dès le 3e semestre et limitée à un maximum de 30 crédits. Le mémoire ne peut faire l'objet d'aucune équivalence.

www.unige.ch/exchange

Perspectives professionnelles

L'Afrique représente un nouveau pôle de croissance économique et démographique, et son rôle ne fait que croître sur la scène internationale, tout comme les inégalités sociales que ce processus génère. Les étudiant-e-s issu-e-s de cette filière pourront donc se prévaloir des compétences nécessaires pour comprendre ces enjeux et y répondre dans des secteurs aussi divers que la diplomatie, le monde des ONG et des organisations internationales, les médias, mais également les entreprises, notamment multinationales, actives sur le continent, ainsi que la connaissance et la protection du patrimoine historique et culturel.